Lettre à Henry Roi de France Second

 

”Repentez-vous de vos péchés et convertissez-vous, le Royaume de Dieu est au milieu de vous,  le règne millénaire, la résurrection et la vie éternelle seront au menu.” Mars

Lettre à Henry Roy de France Second

  H001

A l'Invictissime très-puissant
et Très-Chrétien Henry
Roy de France Second:

Michel Nostradamus
son très-humble et très-
obéissant serviteur et sujet
Victoire et félicité.

H002 Pour cette souveraine observation que j'ai eu, ô très Chrétien et très victorieux Roi, depuis que ma face qui était longtemps assombrie se présenta au devant de la déité de votre Majesté immesurée, depuis cela j'ai été perpétuellement ébloui, ne désistant d'honorer et de dignement vénérer ce jour où pour la première fois je me présentais devant elle, comme à une singulière Majesté tant humaine.
H003  Or cherchant quelque occasion par laquelle je pus manifester le bon cœur et franc courage, que moyennant ceci, mon pouvoir eut fait ample extension de connaissance envers votre sérénissime Majesté.
H004 Or voyant que par effets le déclarer ne m'était pas possible, ceci joint à mon singulier désir de mon long obscurcissement et obscurité, d'être enfin éclairci et transporté au devant de la face du souverain œil, et du premier Monarque de l'Univers,

H005 tellement que j'ai été longuement en doute pour savoir à qui je devrais consacrer ces trois Centuries du restant de mes prophéties, parachevant la miliade,

H006 et après avoir longuement cogité d'une téméraire audace, j'ai décidé de les adresser envers votre Majesté, n'étant pour cela pas étonné, comme raconte le gravissime auteur Plutarque en la vie de Lycurgue  que voyant les offres et les présents que l'on faisait par sacrifices aux temples des dieux immortels de ce temps, et à cette fin que l'on ne s'étonnait par trop souvent qu'à cause de ces frais et mises, l'on n'osait plus se présenter aux temples.

H007 Et néanmoins voyant votre splendeur Royale, accompagnée d'une incomparable humanité, j'ai décidé de m'adresser à vous, non comme aux Rois de Perse, chez qui il n'était nullement permis d'aller à eux, et encore moins de s'en approcher.

H008 Mais à un très prudent et à un très sage Prince, j'ai consacré mes nocturnes et prophétiques supputations composées plutôt d'un naturel instinct accompagné d'une fureur poétique, que par règle de poésie;

H009 et la plupart composée et accordée aux calculs Astronomiques, correspondant aux ans, mois et semaines, des régions, contrées, et de la plupart des Villes et Cités de toute l'Europe, comprenant l'Afrique et aussi une partie de l'Asie par les changements des régions qui s'approchent de la plupart de tous ces climats, et tout étant composé d'une naturelle faction :

HO10 Répondra, quelqu'un qui aurait bien besoin de se moucher, la rime est autant facile, l'intelligence du sens est difficile.
Et pour ce, ô très-humanissime Roy, la plupart des quatrains prophétiques sont tellement scabreux, que l'on n'y saurait donner un sens et voire n'y moins les interpréter,

H011  toutefois espérant de laisser par écrit les ans, villes, cités, régions où la plupart adviendra, même les années 1585 et 1606, à commencer par le temps présent, qui est le 14 Mars 1557.

H012 Et passant outre bien loing jusqu'à votre avènement qui sera après au commencement du septième millénaire (l'an 2001 après Jésus Christ), profondément calculés, tant que mon calcul astronomique et autre savoir a pu s'étendre où les adversaires de Jésus-Christ et de son Eglise commenceront plus fort à pulluler.

H013 Le tout a été composé et calculé en jours et heures d'élection et bien disposé, le plus justement qu'il m'a été possible avec un génie libre et non forcé,

 

H014 supputant presque autant d'aventures du temps à venir (aventures des Rois Jupiter, Saturne et autres aventures), comme des âges passés (de 1557 à l'an 2001 après Jésus Christ),  comprenant le temps présent (régne de Henry ou Mars à partir de 2001 après Jésus Christ), et de ce que par le cours du temps par toutes régions l'on connaitra advenir, tout ainsi nommément comme il est écrit n'y mêlant rien de superflu, combien que l'on dise : " Il n'y a pas de vérité entièrement tracée pour le futur."

H015 Il est bien vrai, Sire, que pour mon naturel instinct qui m'a été donné par mes aïeux, je ne croyais pas présager, et j'ai donc ajouté et accordé ce naturel instinct à ma longue supputation, uni et vidant l'âme, l'esprit et le courage de toute inquiétude, sollicitude et fâcherie, par repos et tranquillité de l'esprit. Le tout accordé et présagé d'un trait sur le trépied d'airain .

H016 bien qu'ils sont plusieurs qui m'attribuent  autant ce qui est à moi que ce qui ne l'est pas, Dieu Seul Eternel, qui est le perscrutateur des humains courages, pies, juste et miséricordieux, est le vrai juge, auquel je prie, qu'il veuille me défendre contre la calomnie des méchants

H017 qui voudraient aussi calomnieusement s'enquérir pour quelle cause tous vos antiquissimes progéniteurs Rois de France ont guéri des écrouelles et des autres nations ont été guéries de la morsure des serpents ( Satan et ses démons), les autres ont eu certain l'instinct de l'art divinatoire, et d'autres cas qui seraient long ici à raconter.

H018 Et ce malgré la malignité de l'esprit malin, mon écrit ne sera compris qu'après ma terrienne extinction et par le cours du temps encore plus qu'à mon vivant,

                                                                                H019 (http://henry-nostradamus.e-monsite.com/pages/lettre-a-henry-roi-de-france-second-1.html)

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site